Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2016

... dans la peau d'une fille...

 

"Ce soir, j'ai peur de l'homme qui est à côté de moi", explique la narratrice du court-métrage intitulé "Dans la peau d'une fille". Tourné en caméra subjective, la vidéo montre la main baladeuse d'un homme installé à côté d'elle, dans le métro de Rennes (Ille-et-Vilaine). Il l'agresse aussi verbalement. Ce n'est que grâce à l'intervention d'un passager, qui prétexte être son ami, que la jeune fille se sort de ce mauvais pas.

 

Des accusations de racisme vite balayées

Visionné plus d'un million de fois, samedi 24 septembre, le film entend dénoncer le harcèlement sexuel dont sont victimes les femmes dans les transports en commun. Il a été réalisé par François Philau, un agent immobilier de 25 ans, passionné de cinéma. L'idée lui est venue après des discussions entre amis. "Il fallait le faire du point de vue de la femme car c'est plus percutant. Le ressenti des filles est plus intéressant", raconte-t-il au Huffington Post

Son court-métrage a rencontré un franc succès, mais aussi de nombreuses accusations de racisme. La main qui caresse la cuisse de la victime est en effet celle d'une personne noire. François Philau a balayé les critiques auprès de Ouest France : "On a bien ri quand certains se sont demandé pourquoi l’acteur était black. En fait c’est moi !" Le budget du film étant limité, le réalisateur a choisi d'apparaître lui-même dans sa vidéo. Ce qui lui a permis, en plus, de guider son actrice qui avait la caméra "vissée sur sa casquette".

20/09/2016

Herobin aka Bambsy aka Robin Abramovic

Herobin 2  Robin Abramović.jpg

 

Herobin 3.jpg

 

Herobin.jpg

 

Merci à Kti pour la découverte de ce street-artist

 

 

16/09/2016

et encore une... poursuivez les recherches !

00:49 Publié dans oppression | Lien permanent | Commentaires (0)